La perfection n'est pas de ce monde

Publié le par Crystal

On le dit et on le sait, personne n'est parfait. Pourtant, il arrive souvent (en tout cas en ce qui me concerne, mais j'ai l'imperssion qu'il en va de même pour la plupart des gens) qu'on se trouve pris au piège du besoin de se justifier, au point de perdre toute humilité et toute honnêteté intellectuelle dans ses arguments.

C'est bien dommage, puisque ce genre de comportement ne fait qu'ajouter de l'eau au moulin de ceux qui nous attaquent. Perdre son calme, c'est prêter flanc à la critique. On dira alors que nous manquons de lucidité vis-à-vis de nous-mêmes. Il est vrai que cela constitue en soi une faiblesse.

D'un autre côté, ne pas respecter cette faiblesse, c'est d'une certaine façon assez inhumain. S'en prendre à quelqu'un qui est déjà faible, non seulement c'est lâche, mais en plus ça ne prouve strictement rien. Il est façile de faire sortir quelqu'un de ses gonds en lui opposant des arguments d'une mauvaise foi manifeste tout en se persuadant qu'on a absolument raison.

On peut très bien nous accuser de ne pas être parfaits. Ne pas le reconnaître serait malhonnête. Au fond c'est une accusation qui est assez dénuée de sens. On ne peut réellement nous reprocher d'être humains.

Dans ce genre de cas, il semble que la meilleure attitude soit de ne pas se laisser déstabiliser et d'éviter la surenchère. Naturellement, c'est un art assez difficile à pratiquer, dans lequel on a ses bons et ses mauvais jours. Mais cela vaut mieux que de chercher à se prémunir définitivement contre toute attaque au moyen d'une supériorité intellectuelle qui ne sera jamais que fictive.

On entend souvent des discours remplis de vertu prétendue, qui voudraient éclaircir d'un coup toutes les questions, résoudre tous les problèmes. Ce sont des illusions qui, fort heureusement, ne durent généralement qu'un temps. Néanmoins on peut penser que le pire défaut de l'humanité est cette difficulté à reconnaître son imperfection, cette propension à se cacher derrière des arguments de supériorité.

Apprendre à voir ses propres erreurs, c'est un apprentissage qui en vaut beaucoup d'autres. Y parvenir toujours, peut-être serait-ce là quelque chose de véritablement surhumain; il paraît difficile d'y croire.

En disant cela j'ai bien conscience d'enfoncer des portes ouvertes, et pourtant il me semble utile de le répéter une fois de plus; l'humilté est, à mon sens, un des noeuds de la question humaine, et bien que ce soit de notoriété publique, on l'oublie trop souvent.

Publié dans Reflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article