La théorie de la conspiration

Publié le par Crystal

Je tiens à le dire en toute sincérité, dormez braves gens, il est midi et tout va bien, il n'y a pas et il ne peut pas y avoir la moindre conspiration occulte qui se trame dans notre dos. Croire que le gouvernement ou tout autre institution, organistion, lobby, entreprise, etc... puisse nous mentir est une idée infantile que l'on peut aisément balayer par la constatation de ce que nous sommes résolument heureux et que tous ceux qui prétendent le contraire cherchent simplement à évacuer la frustration de ne pas être capables de mettre de l'ordre dans leur vie. Vraiment, les amis, le bonheur est à notre porte, le monde est peuplé de braves et honnêtes gens, nous sommes au village des schtroumpfs philosophes qui ne veulent que la fraternité entre les peuples, l'amour universel, la poursuite de la croissance, hallelujah !

Si ils nous tiennent des discours aussi compliqués, ce n'est que pour nous apprendre à réfléchir, parce que la pensée est une bien belle chose...

Soyons sérieux. La société est fondée sur le mensonge. Nous sommes collectivement occupés à échanger dans notre seul et unique interêt tout en faisant croire -- à nous-mêmes autant qu'à nos partenaires -- que tout ceci se situe dans le cadre d'une belle et franche amitié à laquelle personne ne croit, politesse mise à part. En fait si l'on y regarde bien, il est probable que même ceux que nous prenons pour nos amis, et même celui ou celle qui partage notre lit, ne sont en fait que des profiteurs qui espèrent gagner notre confiance pour abuser éternellement de notre gentillesse sans que nous ne nous en rendions jamais compte. Tout cela mériterait d'être examiné avec l'oeil scrupuleux de la raison, soumis à une analyse implacable qui ne laisserait place à autre chose qu'à la stricte vérité.

Essayez et vous verrez.

Pourquoi dire tout cela ? Simplement du fait d'une profonde compassion qui vise à ouvrir les yeux de son prochain ? Ou bien dans la poursuite d'un but extrêmement complexe, dont la logique parfaitement cynique échappe à toute compréhension humaine ? Est-ce que je le sais seulement ?

Ce qui me frappe dans tout ça, c'est la façilité et la rapidité avec laquelle les relations humaines passent d'un extrême à l'autre. A croire que les choses sont toujours blanches ou noires. Un jour Untel est notre ami, le lendemain il est devenu notre ennemi juré. On découvre soudain avoir été dans l'excès, pour se plonger aussitôt dans l'excès inverse.

Peut-être que ce qu'il manque dans tout ça, c'est un minimum de sens de l'humour (avec un grand H). Il serait temps de réaliser que nous ne sommes peut-être pas aussi importants et serieux que nous voulons bien le croire, et que l'aventure de l'humanité est une histoire confuse peuplée de gens confus. Le caractère relatif, voire insignifiant de nos existences ramène ces questionnements à une échelle tellement petite qu'on peut aisément comprendre qu'ils méritent probablement d'être pris pour ce qu'ils sont, c'est-à-dire des détails dont nous pouvons décider qu'ils nous ont assez rendu malheureux.

Ne pas trop se prendre au sérieux, cela nous laisse le temps d'apprécier la vie, aussi petite soit-elle.

Publié dans Humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article