Sortie de secours

Publié le par Crystal

De plus en plus de personnes cherchent à sortir de l'impasse de la société moderne. En effet, ce système se construit sur le fait que certains prennent l'avantage sur d'autres, et à travers un ensemble de valeurs parviennent à justifier et légitimer cette exploitation.

Un tel système, si il produit des "gagnants", doit aussi produire des "perdants". Et ces derniers, bien qu'ils soient perçus à travers le filtre de l'institution comme une espèce de sous-hommes, n'en sont pas pour autant dénués de ressources. En fait, ceux qui font le choix de nager à contre courant sont souvent parmi les plus confiants. Ils sont donc naturellement amenés à rejeter un système qui les traite en inférieurs.

Vivre d'une telle façon est souvent beaucoup plus enrichissant, d'un point de vue humain. Car l'estime de soi que l'on construit, en se mesurant aux difficultés, n'est pas soutenue artificiellement par les valeurs biaisées de la reconnaissance des autres. C'est un chemin dans lequel on est seul face à soi-même et où rien ne compte, si ce n'est la réalité elle-même.

Et bien souvent, ceux qui veulent sortir du système se retrouvent dans le néant de l'indifférence et du mépris. Il devient difficile, dans cette isolation, de construire quelque chose de véritable. Car aujourd'hui même la révolte est devenue une institution, qui possède ses propres codes.

Beaucoup diront qu'ils ne marchent pas avec le système. Mais parmi eux, combien sont prêts à en payer le prix ? Souvent la révolte n'est qu'une excuse morale face à une réalité inique, une sorte d'abandon qui ne peut donc pas être constructif. Et ces grands épouvantails ne servent finalement qu'à faire de l'ombre aux véritables tentatives créatrices qui visent à créer des alterantives viables.

Tout rejeter en bloc, redémarrer à zéro, c'est une voie remplie de doute. Mais elle conduit à retrouver la source du progrès au lieu de n'en voir que les produits.

Publié dans Societe

Commenter cet article